Cérémonie Temazcalli

Cérémonie Temazcalli

Le Temazcalli est une tradition Maya ancestrale. Considéré autrefois comme un traitement médicinal utilisé pour purifier le corps et l’esprit, soigner des maladies de peau ou respiratoires ou encore pour l’accouchement des femmes.

Temazcal en langue Nahuatl se traduit par maison des pierres chaudes ou maison de chaleur. Une hutte de sudation basée sur le bien-être, la détente et la détoxification.

Il en existe 2 sortes : Temazcal et Temazcalli. Pour les 2, il s’agit d’amener des pierres d’origine volcanique dans la hutte. Le Temazcalli, que j’ai vécu, se différencie par le fait de mettre de l’eau agrémentée de plantes médicinales sur les pierres, provocant ainsi une expérience plus similaire au hammam auquel nous sommes plus habitués. Par le processus de sudation, le corps se débarrasse des toxines et métaux lourds emmagasinés. La chaleur augmente la circulation sanguine pour détendre le corps et le revitaliser.

Le dôme représente la matrice, la Terre Mère tandis que le feu est le Père. Yin et Yang, masculin – féminin, encore et toujours !

Mon expérience de Temazcalli

Nous arrivons dans un endroit isolé, au milieu de la jungle. Franny, son mari et sa fille s’affairent déjà autour du feu. Je ressens déjà leur bonté d’âme et leur lumière.

Notre Temazcalora

Franny Madelaine aide les femmes à accoucher, celles qui rencontrent des difficultés à tomber enceinte mais elle permet également aux femmes de mieux se connaitre grâce à leur cycle menstruel. Elle nous accompagne avec beaucoup de douceur, passe auprès de chacune d’entre nous pour nous purifier à l’aide de plantes posées sur notre tête, notre cœur. Elle nous partage son savoir-faire quant au processus de mise au monde.

Composition de la hutte 

Des branches ont été entrecroisées pour former un dôme sur lequel repose des couvertures. Le branchage est double pour représenter la dualité en nous (♀♂).

L’emplacement a été choisi de façon précise : un arbre y reposait auparavant (nous sommes donc sur ses anciennes racines. La « porte » d’entrée est orientée vers l’Est (porte du Soleil).

Au centre se trouve un creux dans la terre qui recevra les « abuelitas piedras», pierres volcaniques.

La métaphore de cette hutte est qu’elle représente le ventre maternel. Nous allons y vivre un moment de reconnexion à soi, aux 4 éléments, aux plans visibles et invisibles avant de renaître une nouvelle fois.

Déroulement de la cérémonie 

Je savais que j’allais vivre un moment puissant lorsque, peu avant de commencer, un magnifique papillon bleu m’a frôlée, parfait symbole de transformation.

Je suis purifiée à la fumée de sauge séchée avant d’entrer dans la hutte. Je suis également bénie par la chamane. Je m’agenouille et pose le front sur le sol pour saluer la Terre mère avant d’entrer à 4 pattes dans le sens des aiguilles d’une montre pour m’installer sur un tapis. Le toit est fort bas. Nous serons 8 au total, il n’en faut pas plus ! Il fait 29 degrés à l’extérieur avec un taux d’humidité de 90% !!! Je vous laisse imaginer l’intérieur. Et malgré cela, je suis entrée en ayant la chair de poule (j’avais demandé à mes guides d’être auprès de moi).

Une cérémonie en 4 temps 

4 portes qui correspondent aux points cardinaux .

Franny Madelaine, notre Temazcalera, qui officie la cérémonie nous demande de nous présenter et de poser une intention pour ce moment. Je demande à me défaire de tout ce qui ne me sert plus.

L’ « homme du feu », resté à l’extérieur, amène les premières pierres, préalablement chauffées dans un bûcher devant le Temazcal. Sa maîtrise m’impressionne, les roches s’emboîtent à la perfection et sont accueillies par un « bienvenida abuelita » (petite grand-mère). Franny tient à la main un bouquet d’herbes et de plantes qui sentent divinement bon (sauge, camomille, romarin…rien d’hallucinogène, je vous rassure). Elle le plonge dans un seau d’eau froide avant d’asperger les pierres. La porte se ferme. Nous sommes dans la pénombre (lors de ma précédente expérience, nous étions dans le noir absolu). La chaleur prend au visage. Nous transpirons déjà toutes ! Il nous est demandé de nous concentrer sur notre respiration. Inspirer par le nez et expirer par la bouche. Etant habituée à méditer et à effectuer des exercices de respiration, je sais que tout va bien se passer. Toues sortes d’émotions peuvent vous traverser à ce moment car qui dit sortie de zone de confort, dit craintes, peur de ne pas aller jusqu’au bout, claustrophobie, contraction du corps… Mais je suis calme et en confiance.

Chaque « porte » représente un des 4 éléments : feu, vent, terre, eau et chaque étape s’accompagne d’une guérison : physique, mentale, émotionnelle, spirituelle.

Le temps semble s’étirer d’une session à l’autre. On nous a annoncé 1/4h par étape. Je perds complètement la notion du temps mais au final, la cérémonie a duré minimum 90 minutes.

Nous ruisselons ! Il fait évidemment de plus-en-plus chaud au fil des pierres supplémentaires amenées lors des ouvertures. La première ouverture, d’ailleurs, est l’occasion de reprendre une bouffée d’air frais (tout en restant à l’intérieur), de s’allonger, d’échanger nos ressentis.

Etrangement, ce n’est pas la chaleur qui me pose problème, mais plutôt mon dos qui souffre d’être courbé. Je suis en posture assise mais ne peux me tenir droite en raison du peu de hauteur de la hutte. L’une des participantes décide de sortir après la 2ème porte. J’ai déjà vécu un Temazcal en Belgique, il avait duré 2h sans permission de sortir ou de s’hydrater. Je sais donc que mon corps est capable de vivre cette expérience jusqu’au bout. Gratitude à lui et à mon mental, car c’est lui qui prend le dessus quand le physique lâche.

La dernière porte, la plus intense et la plus longue est menée par le mari de Franny. Partage de sagesse sur notre lien aux autres humains, aux animaux, aux minéraux, aux plantes. Nous sommes Un, interconnectés, interdépendants et responsables les uns des autres. Nous chantons aussi. Je me sens encore plus apaisée, comme délestée d’un poids.

Il est l’heure de quitter la matrice (au propre et au figuré) et renaître !

La sortie s’effectue une personne à la fois. Dans le sens des aiguilles toujours. Je remercie la Terre en apposant mon front contre elle et suis rafraîchie par de l’eau et des plantes posées sur ma tête, mon cœur, mon dos. Quel bonheur de revoir le soleil et la nature environnante, d’entendre les oiseaux et de retrouver les autres participantes. Nous mangeons de la pastèque et de l’ananas, chaque bouchée est dégustée en pleine conscience, décuplant les saveurs et la gratitude de manger ces produits de Pachamama (la Terre nourricière). Un régal.

Nous sommes en paix, sereines, fatiguées, souriantes. Nous remercions nos hôtes avant de rejoindre l’hôtel. Il est traditionnel de se rincer après. Nous n’avons pas pu le faire sur place. J’ai profité de la mer des Caraïbes pour une dernière purification. Là, encore, quel bonheur des sens de se baigner et ensuite de profiter d’une douche. Comme pour mon intention de départ : en y mettant la conscience que je me désencombrais de tout ce qui ne me servait plus.

Les bienfaits du Temazcalli 

  • une détoxification du corps par la sudation
  • une évacuation du stress et des mauvaises énergies
  • un apaisement du système nerveuxune libération des émotions de joie et de peur
  • un rééquilibrage de l’esprit
  • une introspection pour se reconnecter à soi et aux autres

Donc, si vous ne l’aviez pas encore compris, je recommande cette cérémonie, douce, avec de la solennité mais sans exagération. Envie de tester ?

Pas nécessaire de se rendre au Mexique ! Le centre wellness Elaïsa (en Belgique) en propose. Pour retrouver mon article sur ce centre, cliquez ici.

Merci de me soutenir en commentant ou grâce à PaypalMe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page